Prochaine conférence d’Arts et Cloître: samedi 9 mars 2019 à 16h30

Le polyptyque du Jugement dernier, œuvre la plus emblématique des Hospices de Beaune est un retable commandé par Nicolas Rolin, chancelier des ducs de Bourgogne et par son épouse, Guigone de Salins. En 1443, le couple vient tout juste de fonder à Beaune l’Hôtel-Dieu, un hôpital et un lieu d‘accueil dédié aux pauvres, malades et mourants. Nicolas Rolin commanda à Rogier van der Weyden, alors à l’apogée de sa carrière artistique bruxelloise, pour la chapelle de la salle des pauvres, un immense et prestigieux retable articulé de neuf panneaux.

De leurs lits, les malades pouvaient méditer sur l’actualité et la tristesse des temps en regardant l’œuvre fermée . Les lumineux panneaux ouverts, pendant l’office, révélaient, quant à eux, au son énergique des anges souffleurs de trompe les promesses d’un paradis éternel. Dieu préside au Jugement, saint Michel l’assiste. La composition du peintre flamand, parfaitement ordonnée et hiérarchisée, guide l’esprit du spectateur vers des pensées de Rédemption, de salut de son âme et d’Espérance. La commande de Nicolas Rolin, est à considérer comme une œuvre de miséricorde, une réconfortante visite aux malades. Elle offre à l’homme du XVe siècle une efficace méditation qui traverse les siècles.

Ce chef d’œuvre enseigne par la beauté de ses couleurs, de ses lignes, un message qui nous atteint encore et dont il faudra décrypter le sens et les codes.

Pour cela, Sophie de Gourcy, historienne de l’art  et conférencière nationale donnera une conférence intitulée : » Rogier van der Weyden et le retable  de Beaune : un pont entre deux mondes, des ténèbres à la lumière, du visible à l’invisible »  pour l’association  Arts et cloître, samedi 9 mars 2019 de 16h30 à 18h au caveau de la chartreuse de Molsheim.

Entrée libre. Places limitées. Réservation conseillée au 03 88 47 24 85. Plateau à la sortie après la conférence .