La genèse d’un oratorio.

janvier 7th, 2014 § Commentaires fermés sur La genèse d’un oratorio. § permalink

Dans le cycle « Art et vie, regards de l’humanité » l’association Arts et Cloître avait proposé dernièrement un entretien visionnaire autour de la « Création » de J. Haydn.

   La musicologue invitée, Hélène Décis-Lartigau, est déjà une habituée des conférences du cloître, elle apporte à chaque venue une approche originale, dépoussiérant les canons d’analyse de la beauté et de ses structures. Une vivacité de la parole, alliée à la faculté de trouver le ton personnel et juste en fait une partenaire avenante de chaque auditeur parmi les nombreux amateurs réunis dans le caveau du cloître. Les présentations du compositeur et de son époque jettent alors un éclairage sur la dernière période de Joseph Haydn, le couronnement d’une longue vie et de ses succès londoniens ainsi que de sa volonté de créer une œuvre majeure et pourquoi pas éternelle ! Oratorio en trois parties pour voix solistes, chœur et orchestre, raconte la Genèse et reflète la grandeur du triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la Vie sur le Chaos sans renoncement à des illustrations picturales de saynètes pastorales au milieu des interventions divines. Enfant du siècle des Lumières, Haydn croit en Dieu et fait confiance à l’humanité. Après le fameux éclat de lumière en do majeur, représentant un véritable big bang musical, fortissimo et avec éclat, c’est maintenant à l’homme de remplir sa tâche profitant du magnifique cadre offert par le Créateur.

Heureuses créatures sorties du Chaos

Le livret du baron van Swieten « Die Schöpfung » (Création) est une œuvre à programme, la musique y est chargée de donner le récit exact de sept jours de l’acte créatif, à commencer par le néant, les archanges et les éléments. Viennent par la suite les portraits des heureuses créatures sorties du Chaos par la parole divine dont l’homme et la femme se trouvent au sommet de la grâce et du devoir. Orné des musiques choisies, le discours de la conférencière et libre et rigoureux à la fois ; les auditeurs participant activement ont été agréablement surpris par une intervention musicale des membres du chœur « Les Voix du Piémont ». Venus chanter un duo les extraits de la deuxième partie de l’oratorio, après les exemples tirés des CD des plus grands ensembles internationales, ils mettent en valeur un nouvel aspect : un son palpable de la musique vivante, les respirations des chanteurs Marie-Hélène Lorentz et Dominique Bergeret en plus. Même le bruit des pages tournées du clavier témoignait de la dimension humaine de l’art, le grand message nécessitant des porteurs toujours nouveaux, d’une génération à l’autre. Les applaudissements très nourris ont récompensé une belle prestation vocale et, avant tout, une exaltante conférence d’Hélène Décis-Lartigau.

J.T.

Article paru dans les DNA du 07/03/2014